Mission Solutions Exportation Actualité Contact

Vous recherchez des solutions d'affaires pour développer votre exportation au Brésil ? Entrez vite en contact avec moi.

Mis en ligne le 16 septembre 2011

Le transport de marchandises au Brésil

Cette complexité du transport et du choix d’une stratégie et des moyens de transport peut être encore amplifiée par des problématiques locales comme le niveau de développement d’un pays, ses infrastructures correspondantes et la politique d’investissement mise en œuvre par le gouvernement. Le Brésil est un exemple de pays avec des contraintes supplémentaires au niveau transport.

La stabilisation économique et l’expansion du commerce international au Brésil ces 10 dernières années ont permis le développement de la logistique. En effet, auparavant, l’inflation encourageait les activités spéculatives dans le processus d’achat et limitait l’organisation d’une supply-chain robuste. Le développement technologique a aussi été essentiel dans ce processus avec le déploiement de WMS (Warehouse Management System), de TMS (Transportation Management System) et d’ERP (Enterprise Resource Planning).
Cette nouvelle donne économique a obligé les entreprises à investir dans la logistique. Cependant, la logistique est un domaine pour lequel le pays avait jusqu’il y a peu de temps encore une maturité faible, à la fois en termes d’infrastructures, mais aussi en termes de bonnes pratiques de gestion.

En ce qui concerne les aspects structurels, le Brésil a encore de nombreux défis à relever. Les principaux obstacles logistiques se trouvent désormais dans la distribution des transports au Brésil, très centrée sur le transport routier qui représente 60% du fret total des marchandises dans le pays. Cela ne représente pas un problème pour un pays comme la France (13 fois plus petite que le Brésil en superficie) dont ce taux culmine à plus de 85%, mais s’avère très important pour un pays de la taille du Brésil (à titre de comparaison, ce taux est de 26% aux USA). Le réseau routier national s’étend sur 1,6 millions de km dont seulement 12% de routes en bitume. Ceci compromet la qualité et la sécurité des flux de marchandises et génère des coûts élevés en raison de problèmes mécaniques issus de la qualité des routes.

Le transport ferroviaire représente environ 20% du transport de marchandises dans le pays. Et, selon l’Office national des transports (ANTT), environ la moitié des marchandises transportées par train sont des minerais, l’autre moitié étant des produits sidérurgiques. Le transport fluvial et maritime est très peu utilisé, bien que le Brésil soit très bien doté en capacité fluvial et que ce soit le moyen de transport le moins cher. En une décennie, le volume de marchandises en fluvial a augmenté de 75% et devrait dépasser, selon l’Association brésilienne des terminaux portuaires (ABTP), 1 milliard de tonnes d’ici 2014. Cependant, les ports brésiliens sont déjà en limite de capacité.

La principale conséquence de cette distribution des moyens de transports au Brésil est l’impact sur les prix relatifs facturés par tonnes.km pour les moyens de transport hors routier. L’excès d’offre de transport routier crée une concurrence déséquilibrée avec les autres moyens de transport, ce qui inhibe l’émergence d’une échelle nécessaire pour justifier l’investissement en autres moyens de transport avec des coûts fixes importants (comme le ferroviaire et le fluvial/maritime). Le Graphique 2 illustre cette problématique.

>D’après ce graphique, nous voyons que le transport ferroviaire correspond à 20% des transports de marchandises au Brésil et 38% aux USA. Cependant, les prix au Brésil sont 14% plus élevés que les prix aux USA pour chaque 1.000 tonnes.km. En revanche, pour le transport routier les pourcentages sont respectivement 60% et 26%, et le prix au Brésil est 64% inférieur à la moyenne américaine.

EN CONCLUSION

Les pays de grands territoires, comme les Etats-Unis, le Canada, la Chine ou la Russie utilisent de manière importante le transport ferroviaire et fluvial/maritime pour faire circuler leurs marchandises.  Le Brésil a une croissance actuelle forte et la consolidation des processus logistiques sera essentielle pour soutenir cette croissance. Les dimensions continentales du Brésil représentent un vrai défi, mais il n’y a pas de développement économique sans une structure logistique efficace avec les infrastructures adéquates. Le succès d’une logistique optimale réside dans l’équilibrage entre les différents moyens de transport et dans l’engagement du développement des infrastructures correspondantes. Ce qui laisse présager d’importants développements d’infrastructures logistiques (amélioration de l’état des routes, ouvrages d’art, infrastructures portuaires, construction ferroviaire, …), une opportunité à saisir pour les entreprises françaises leader dans ces domaines.

Source: http://blog.weave.eu/2011/09/16/quels-defis-pour-le-bresil-en-matiere-de-transport-de-marchandises/

Revenir à la page « Actualité ».



Régions d'activité

Curitiba Rio de Janeiro São Paulo

Autres contenus

Réaliser votre projet au Brésil

Fret

Fret

Clientèle

Clientèle

Dédouanement

Dédouanement

Import-export

Import-export

Investissement

Investissement

Prestations

En vrac

Clients

Vidéo du moment

Entrepreneuriat en hausse au Brésil

À lire

Skype

Call me! - Michel Campillo: Offline

Le Brésil

Michel Campillo vit et travaille au Brésil depuis dix ans. Il conseille les entreprises qui veulent exporter dans ce pays. Il met en place des solutions sur mesure dédiées à vos besoins spécifiques. En optimisant les prospections clients, il vous propose des solutions personnalisées qui font converger vos objectifs.

Presse

Gazeta do Povo

Gazeta do Povo

Folha de São Paulo

Folha de São Paulo

Estado de São Paulo

Estado de São Paulo

Divers

Métro de Curitiba

Coupe du Monde FIFA 2014

Jeux Olympiques de Rio 2016

Michel Campillo Facebook

Michel Campillo Twitter

Confidentialité | Termes d'usage | XHTML

Copyright © 2004-2014 Michelcampillo.com